Aïkido : 10 conseils par deux débutants

Publié le 15 Octobre 2020

Aïkido : 10 conseils par deux débutants

Depuis sept ans, j'ai la chance d'être un débutant utile. Ne m'estimant pas compétent d'un point de vue technique, j'ai toujours trouvé enrichissant d'apporter sur le blog mon expérience personnelle sans tricher, sans rien dissimuler de mes erreurs ni de mes interrogations.

Au fil des ans, ma vision de notre discipline s'est affinée et si je tiens impérativement à rester un élève ouvert, je suis également toujours déterminé à donner la parole aux pratiquants (qu'ils soient gradés ou non). Je n'ai pas abandonné non plus l'objectif qui était mien depuis l'origine, à savoir de ne jamais me couper des feed-back des sans-grade dont je fais parti.

Rien n'est plus inquiétant qu'une discipline déconnectée de sa base, incapable d'accepter les critiques du plus neuf de ses novices, en situation d'incompréhension face aux aspirations des générations suivantes, dans l'impossibilité totale de fournir ses conseils sans condescendance.

Je suis enfin très critique à l'égard des guides du débutant que j'ai pu avoir à ma disposition et, en réaction, j'ai réalisé mon propre guide pour mes lectrices et lecteurs :

Vous le trouverez toujours à votre disposition sur ce lien.

En cette étrange année 2020, en complément de ce guide déjà bien épais, j'ai donc décidé de faire intervenir sur mes colonnes une pratiquante que je connais bien, dont j'apprécie à la fois le professionnalisme et le franc-parler. Il s'agit de Yeza Lucas du nouveau Blog Aïkido Millenials.

J'ai eu le plaisir de répondre à ses questions dans une interview. J'avais également proposé à Yeza exceptionnellement mes lignes afin d'enrichir vos pratiques de ses conseils. 

Je vous souhaite bonne lecture de son travail à votre disposition :

---

 

Cela fait maintenant un peu plus de trois ans que je pratique l'aïkido. Je ne suis pas gradée mais je ne me considère plus comme une débutante des premiers jours. J’ai pris le temps d’analyser mon parcours, et avec le recul, j’aurais pu faire les choses autrement pour faciliter mon apprentissage et fluidifier ma pratique.

Voici donc les 10 conseils que je donnerais à un débutant qui veut se lancer dans la pratique d’un art martial tel que l'aïkido.

 

 

1- Définir ce qu’on vient chercher dans la pratique de l’aïkido

 

 

Commencez par vous poser des questions de fond : pourquoi voulez-vous commencer l'aïkido ? Qu’est-ce qui vous attire dans cet art martial ?

 

Creusons un peu :

 

  • Souhaitez-vous apprendre à travailler sur votre lâcher-prise ? Sur votre respiration ?
  • Devenir plus souple ?
  • Renforcer votre confiance en vous ?
  • Apprendre à vous défendre sans utiliser de force ?
  • Pratiquer sans pression un art martial qui ne propose pas de compétition ?
  • Pratique par pur attrait esthétique de la discipline comme vu sur des démonstrations publiques ou sur Youtube ?
  • Ou encore retrouver la philosophie d’un art martial ?
  • Si tel est le cas : pourquoi l'aïkido et non le judo ?

 

Ces questions vont vous permettre de savoir ce que vous recherchez vraiment dans la pratique de l'aïkido pour ensuite savoir si cet art martial peut correspondre à vos attentes.

 

2 - Trouver un club de proximité bien noté

 

Une fois déterminé à pratiquer l'aïkido, je vous recommande de choisir un club de proximité pour rester motivé en pratiquant régulièrement.  Les premiers mois peuvent être assez décourageants : peu d’intensité physique, beaucoup de déplacements et de techniques à retenir. Le corps ne chauffe pas mais l’esprit si !

 

Par ailleurs, vous n’avez pas besoin d’aller dans les dojos les plus réputés quand vous vous lancer. A moins d’habiter à Vincennes, vous n’avez pas besoin de pratiquer au Cercle Tissier (la Mecque des Aikidokas) pour vos premières années.

 

 

3 - Être d’abord focalisé sur les postures et les déplacements et non les techniques

 

L'aïkido est une discipline complexe : l’objectif n’est pas de mettre l’adversaire (Uke) K.O. Le principe est de le déséquilibrer avant tout en lui faisant perdre son ancrage au sol.

 

Dans ce cadre, “réussir” une technique n’est pas le plus important. Ce qui compte c’est de garder votre verticalité, mais également de maintenir des postures martiales pour que (plus tard), les techniques fonctionnent sans effort.

 

Votre sensei évaluera plus vos postures et l’intention dans vos attaques que votre capacité à réaliser “parfaitement la technique”. Plus tard, ce qui vous sera essentiel est la notion de timing, dans la relation Uke et Tori. Ce timing est votre capacité à anticiper l’attaque de Uke, grâce à une bonne entrée dynamique. Y arriver sera alors votre plus grande réussite.

 

La suite est secondaire.

 

L'aïkido n’est pas un problème mathématique à résoudre, mais plutôt une réflexion et un cheminement mental à parcourir.

 

4 - Mettre de l’intention dans ses attaques pour garder une martialité

 

L'aïkido n’est certes pas une pratique de self défense, mais implique de conserver une certaine martialité dans toutes ses postures.

 

Pour faire écho au point précédent, c’est votre intention qui, au delà des postures, va donner du sens aux techniques réalisées.

Gardez bien en tête que les coups ne sont pas portés mais simulés en aïkido. Sans cette intention donnée à vos attaques, vous pourriez perdre le sens de la discipline, qui pourrait alors vous sembler déconnectée de la réalité.

 

C’est pourquoi, le regard est essentiel en aïkido : vous devez toujours savoir où est votre adversaire. C’est d’ailleurs le regard qui vous permettra d’envoyer votre Uke dans la bonne direction, mais également de bien vous placer.

 

5 - Apprendre les noms des techniques rapidement

 

L'aïkido requiert une connaissance théorique du nom des techniques. Si vous ne les apprenez pas, vous allez vite avoir l’impression qu’on vous parle chinois (plus précisément, japonais ;-))

 

Chaque débutant reçoit un livret pédagogique en début d’année avec le nom des techniques, ce qui qui vous sera utile pour vos passages de grade.

 

Mon conseil : commencez par les noms des déplacements de base (irimi, tenkan, enka…) puis des techniques de base (ikkyo, kote gaeshi, irimi nagé, shiho nage…)

 

N’hésitez pas à demander quelle technique est réalisée à un moment T du cours, si votre sensei ne l’a pas rappelé.

Mémorisez-les petit à petit pour ne pas saturer.

 

Avec le temps, vous les aurez vite toutes balayées :-)

 

De débutant à débutant, on apprend parfois plus simplement

 

 

6 - Passer ses grades pour réviser et progresser

 

L'aïkido n’est pas une discipline compétitive, néanmoins, il est possible de progresser grâce aux passages de grade.  

 

Les débutants commencent par passer leurs kyus dans leur club (5e, 4e, 3e, 2e, 1er ) puis les dans, devant un jury officiel  (1er, 2e, 3e, 4e….).

 

Passer vos kyus vous permettra de progresser plus rapidement car à chaque passage, vous allez devoir mémoriser des techniques et serez évalué sur vos postures et votre dynamisme.

 

Durant ma première année, je ne voulais pas passer de grades, ce qui m’a fait perdre du temps dans ma progression en aïkido. Avec le recul, si j’avais eu un objectif clair de progression, je les aurais passé dès le début.

 

Mais attention, ne confondez pas vitesse et précipitation :-)

 

7 - Ne pas sécher les cours d’armes

 

L'aïkido est une pratique réalisée à main nue...mais pas que. Une partie de la discipline s’effectue avec des armes :

 

  • Le jo (le bâton)
  • Le tanto (le couteau)
  • Le bokken (le sabre)

 

La pratique des armes vous permet de développer vos postures et votre musculature.

 

Pendant mes 2 premières années, j’ai fait l’impasse sur les cours d’armes que je trouvais beaucoup moins ludiques. Avec le confinement, j’ai dû pratiquer les armes par défaut, ce qui, à terme, me permettra de créer un lien entre la pratique à main nue et la pratique des armes.

 

Je parle au futur car à l’heure actuelle, je ne prends toujours pas de plaisir à pratiquer avec des armes même si j’en conçois l’utilité ;-)

 

La pratique des armes peut sembler assez ingrate au début, mais elle forge votre musculature d’aikidoka. Tout comme la pratique à main nue, c’est le fait de pratiquer régulièrement, qui vous aidera à éduquer votre corps à de nouveaux mouvements mais également de nouvelles contraintes.

 

Par ailleurs, les armes vont donner du sens à votre pratique à main nue, et principalement lorsque votre sensei fera l’analogie entre les deux.

 

Prenons un exemple : Shiho nage, technique de base, finit par une coupe, qui est une coupe qu’on aurait pu réaliser avec un bokken. C’est pourquoi la passerelle entre la pratique à main nu et la pratique des armes est facile.

 

Pour finir, les armes vont vous aider à trouver la bonne distance avec votre partenaire, sans vous mettre en danger.

8 - S'auto-évaluer pour prendre du recul sur sa pratique

 

Lorsque vous commencez à progresser, vous allez pouvoir commencer à évaluer votre niveau en vous posant les questions suivantes :

 

  • Suis-je bien placé ?
  • Suis-je droit ?
  • Suis-je dans le bon timing ?
  • Suis-je en danger ?
  • Ce geste me paraît-il fluide ?

 

Votre sensei vous fera certes des retours, mais avec le temps, vous sentirez ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Cette sensation va grandement vous guider dans l’évolution de votre pratique.

 

Pensez également à observer l’évolution de votre pratique depuis vos tout débuts :

que savez-vous faire que vous ne saviez-pas il y a un an ?

 

  • Savez-vous chuter sans vous faire mal ? Sans appréhension ?
  • Connaissez-vous les noms des techniques ?
  • Comprenez-vous (une partie) de ce que votre sensei montre ?
  • Avez-vous passé un grade ?
  • Pouvez-vous aider quelqu’un de moins gradé que vous ?

 

Ces questions vous permettront de prendre conscience de votre progression !

 

9 - Enrichir sa pratique

 

Lorsque vous commencez à avoir quelques bases, je vous recommande d’aller pratiquer dans d’autres dojos.

 

Vous pouvez commencer par quelques stages, pour vous confronter à d’autres aikidokas venant de clubs à la pratique sensiblement différente.

 

Puis, si l'aïkido devient une passion, pourquoi ne pas vous inscrire dans un autre club en parallèle du votre ?

 

Est-ce pour autant, se disperser ?

 

  • Non si vous avez quelques bases solides
  • Non si la pratique du nouveau dojo ressemble à celle que vous pratiquez actuellement (vous pouvez demander conseil à votre sensei). Commencez à partir du 2e kyu.
  • Non si vous restez dans la même fédération : en aïkido, il existe deux fédérations (la FFAAA et la FFAB) : si vous êtes débutant, restez dans votre fédération, pour ne pas vous embobiner avec deux pratiques, pour le coup, bien plus différentes.

 

10 - N’oubliez pas de prendre du plaisir

 

Au delà de la progression et de la performance, le sens de votre pratique va de pair avec le plaisir que vous y prenez. Vous ne tiendrez pas des années à pratiquer sans maintenir cette flamme allumée. Si vous ne prenez plus de plaisir, demandez-vous pourquoi  :

 

  • Est-ce lié à la pédagogie de mon club ?
  • Est-ce lié à la discipline elle-même ?
  • Est-ce lié au manque de sens que je donne à la pratique ?
  • Est-ce lié à des douleurs physiques ?

 

Vous poser ces questions va vous permettre de rectifier le tir, faire des ajustements, ou tout simplement vous rendre compte que l'aïkido n’est plus fait pour vous.

 

Prendre du plaisir sera donc votre principal moteur dans ce chemin de vie à parcourir qu’est l'aïkido.

 

 

Conclusion

 

Voici donc mes 10 conseils pour gagner du temps dans la pratique de l'aïkido. Ces conseils s’appliquent principalement aux débutants. Mais n’oubliez pas que seul le temps et la régularité vous permettront d’améliorer votre pratique lorsque vous aurez avancé dans votre parcours. Vos objectifs, vont eux aussi changer au fur et à mesure de votre progression. C’est pourquoi l'aïkido est une discipline qui peut se pratiquer durant des années, voire une vie car il n’y a pas de solution à trouver, mais un chemin à parcourir.

 

 

Rédigé par Aïki-Kohaï et Yeza Lucas

Publié dans #Pratique de l'Aïkido

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article