Comment je ne vous raconterais pas le Stage d’Eric Marchand à l’ACT du 15 février 2015

Publié le 20 Février 2015

Eric Marchand, Guillaume Roux, Hélène Richard, Patrice Hurteau et Pierre Fissier (si, si, Magnifique gestion du Ma ai et du De ai qui m’a permis d’être là malgré tout)

Eric Marchand, Guillaume Roux, Hélène Richard, Patrice Hurteau et Pierre Fissier (si, si, Magnifique gestion du Ma ai et du De ai qui m’a permis d’être là malgré tout)

Il y a une blague qui circule dans le petit monde de l'Aïkido en ce moment, une légende urbaine qui veut non pas "que sapéleurio Kezak" (ok je sors...) mais que votre serviteur est un peu partout à la fois et que même lorsqu'il n'est pas là, un agent (peu ou pas) secret de son cru est prêt à prendre le relais (et/ou des notes) dans tous les stages de France et d'Europe afin de le renseigner sur le pouls de l'Aïki au quotidien.

Cette blague a trouvé son paroxysme samedi 15 février où je n'ai malheureusement pas pu assister au stage d'Eric Marchand prévu de longue date (mais où mon amie Etsuko était là, infiltrée). C'est peu courant que je me désiste à la dernière minute mais, en cette période compliquée pour moi sur le plan professionnel et personnel, je me rends compte que je me suis astreint un calendrier semi-pro alors que je ne suis qu'un humble mudansha (sans dan) avec un métier à coté très prenant et une réserve d'énergie en chute libre.

Et ce calendrier malheureux les amis, je ne peux donc pas toujours m'y tenir, malgré tout le plaisir que j'ai à rencontrer tous ces maîtres et à transpirer comme un phoque au Sahara.

Ce dimanche là je sais aussi que quelques uns des participants du stage  d'Eric sont (et demeurent) des lecteurs très assidus du blog et (sans me la raconter) étaient impatients qu'on puisse se voir et/ou se revoir pour pratiquer, échanger, rires etc... Déçus et indignés fort justement par mon absence inacceptable, ils ont finalement pris la décision unanime de faire par eux même un compte rendu du stage "à la façon de l'Aïki-kohaï".

J'ai reçu en cadeau surprise hier soir ce fameux Compte rendu des coupables : Guillaume Roux, Hélène Richard et la complicité active de Patrice Hurteau, photos (montages) incluses. Je dois dire qu'après le grand fou rire que j'ai eu, j'ai été grandement touché par ce geste et je les en remercie encore pour cette belle déclaration d'amitié martiale.

Je suis très surpris et heureux de voir mon humble boulot attendu et parodié et je m'excuse de n'avoir pas été là non seulement pour rencontrer Eric Marchand dont j'apprécie grandement le travail mais également pour partager toute cette liesse.

Mea culpa amigos ? Vous me pardonnez ?

Ne voulant pas altérer trop le texte que j'ai reçu, je vous laisse apprécier ci dessous l'ouvrage de mes camarades qui, pour la blague, se sont très très bien débrouillés à reproduire ma pâte et mon humour low level :

 

Jugez plutôt :

 

"Je pourrais vous dire qu’Eric Marchand est un pédagogue avéré et que c’est avec joie et plaisir qu’un kohai tel que moi va profiter des sessions que celui-ci anime à l’ACT, au sein du Dojo de Palmier Shihan. Eric, pour ceux qui ne le connaissent pas encore est 5e dan, membre du collège technique national FFAAA, et  DTR  de la région Basse-Normandie.  Sous un physique de gentil papa noël, Eric « The Mountain » Marchand,   cache un fin pédagogue qui sait être précis sur les bases comme sur les notions plus avancées. D’ailleurs, si j’étais venu, j’aurais pu vous dire comment certains gradés, pourtant 4e dan, restaient béats  et comme deux rond de flans devant ses explications et démonstrations tout en sourires et pertinences amusées.

Seulement en bon 5e dan de Pierre-Richardo, je n’ai pas pu me rendre au stage qu’Eric animait ce dimanche 15 février. Je m’étais pourtant réveillé dès 6h pour pouvoir déguster ma tartine de pain beurré avant de braver le métro et ses usagers tous plus souriants les un que les autres.

C’est donc un « non compte-rendu » que je vous fais en ce jour. A un tel point que ce n’est même pas moi qui l’ai rédigé…c’est vous dire :-)

Si j’étais venu au stage, j’aurai donc pu vous raconter comment Eric Marchand nous a proposé un travail sur deux des bases les plus fondamentales de l’aikido. En effet si en terme de techniques pure, nous n’avons travaillé que deux techniques (sokumen irimi et ikkyo), nous avons pu les décliner sur plusieurs relations espace/temps : irimi, irimi henka, irimi tenkan, irimi tenkan tenkan (je me suis demandé ou cela allait il s’arrêter, genre irimi tenkan henka tenkan henka arrrgggh !).

Cela, pour démontrer la conservations des principes communs (Ri-Aï, si chère à son mentor Bernard Palmier Shihan), ainsi que nous permettre d’aborder la notion complexe de De-Aï (la gestion du timing, provoquer la rencontre au lieu d’attendre de la recevoir).

En jouant sur ces « lieux et moment de rencontre », une seule technique peut se décliner en facilement 10 variantes. Pas besoin dans ce cas de multiplier les techniques pour avoir du grain à moudre. On comprend aussi mieux comment certains peuvent parler de plus de 3 000 techniques en aikido.

J'aurais aussi pu retenir et vous livrer une phrase très inspirante de sa part, qu’il a partagé avec la calme et discrète (quoique quelque peu foldingotte) Hélène R. « Tirer un trait tout droit pour un peintre, c'est difficile » . Je rajouterai que pour un modeste kohaï tel que moi, faire un cercle n’est pas beaucoup plus simple.

 

Pas foutu de faire un cercle rond….

 

Je ne peux pas non plus vous parler de l’après stage, ou nous avons pu profiter d’un enseignement « i shin den shin », (d’âme à âme) à savoir comment gérer la pression hors du tatami, tout en incorporant l’usage des cacahuètes pour ne pas être surpris si désarmé. Quel plaisir ainsi de partager ces moments de respiration au combien mérités avec la belle Hélène (qui ne fut pas si poire), Patou le Chevelu et Guigui la Blagoune.

Notre apéro au pied de la montagne en somme. Promesse de Kohaï, vous trouverez bientôt j’espère, le prochain interview que j’aurais pu faire si j’étais pas resté au lit…"

 

Rester centré sous la pression

 

PS  : Mon conseil de Kohaï : Lisez donc sans plus attendre, l'excellente et très complète interview d'Eric Marchand réalisée par notre Globe trotter préféré ! http://aikidoblogtrotter.unblog.fr/2014/03/04/entretien-avec-eric-marchand-5e-dan-aikikai-dtr-basse-normandie-ffaaa/

 

 

 

 

 

Rédigé par Aïki-Kohaï

Publié dans #Humour

Repost 0
Commenter cet article