L'étonnant rituel du Soma-Nomaoi

Publié le 13 Août 2014

Soma Nomaoi juillet 2014 (source :Hiroyasu Iwata, merci à lui)

Fleuron très original de la culture Nippone (que j'ai découvert il y a quelques mois totalement par hasard), ce matsuri (festival) étonnant et dépaysant se déroule chaque année au mois de juillet dans les villes de Sôma et Minami-Sôma.

Non, ce n'est pas du cosplay (cheveux bleus à paillette s'abstenir) !

Il s'agit d'un événement estival très populaire s'étalant sur trois jours et regroupant de nombreux habitants du nord de la province de Fukushima. Le festival se compose principalement d'une série de processions (notamment le Hibarigahara), parades, d'affrontements et de courses (le Koshiki Kacchu Keiba) de centaines de cavaliers équipés en samouraïs, soldats, prêtres du 16e siècle, le tout dans une ambiance déguisée, festive mais...martiale (cela nous rappelle d'ailleurs nos propres reconstitution historiques aussi très populaires avec le coté "vigoureux" du phrasé Nippon en plus).

Sans parler de la course, l'un des points culminants du Sôma Nomaoï est le très impressionnant Shinki Sodatsusen (que j'apprécie beaucoup) où des cavaliers équipés pour le combat s'affrontent ensemble pour obtenir 40 étendards.

A l'origine de ce festival traditionnel mêlant spectacle floklorique se trouverait un général du puissant clan Soma qui ordonna "il y a mille ans" à ses cavaliers de capturer à mains nues une horde de chevaux sauvages afin de les offrir comme offrandes à une divinité du sanctuaire shinto Okaka (événement devenant le rituel du Nomagake).

Aujourd'hui, cette fête populaire (consacrée comme "bien immatériel de la culture Japonaise") est surtout remarquable car il s'agit d'une renaissance (la ville de Minamisoma fut vidée de ses habitants après le tsunami géant de mars 2011 et la catastrophe bien connue de la centrale). La tenue du matsuri fut donc très difficile pendant plusieurs années et demeure toujours un sacerdoce.

Toutefois comme le fait la maison de la culture du Japon à Paris lors d'une exposition consacrée à cet événement en septembre 2014 et intitulée "des chevaux rapides comme des dragons", la médiatisation de cet événement contribue au soutien important des trésors culturels de cette région durement touchée et je vous y invite donc pour la rentrée et dès à présent grâce à ces petites vidéos qui ne paient pas de mine...mais qui sont bien sympathiques.

Et si vous aimez les autres fêtes et festivals japonais, je sais que Gerald et Sophie sont prêts à vous faire découvrir cela directement sur place (en plus de l'Aïkido bien sur).

Rédigé par Aïki-Kohaï

Publié dans #Japon traditionnel

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Lise 09/09/2016 12:58

Merci pour nous avoir informé de cette fête ! Nous venons de l'ajouter sur notre site ;)